• De retour du sommet du G7 à Biarritz, Donald Trump a repris ses bonnes habitudes en se fendant mardi 27 août d’une série de tweets commentant l’actualité internationale.

    Il a notamment apporté son soutien au président brésilien Jair Bolsonaro, qui « travaille très dur sur les incendies en Amazonie et fait sur tous les plans un beau boulot pour le peuple brésilien », ce qui n’est « pas facile », commente aussi le président des Etats-Unis.

    « Lui et son pays ont le soutien plein et entier des Etats-Unis », conclut Donald Trump.

    Aussi bête que d'habitude , le dingue du bureau ovale apporte son soutien au menteur nationaliste brésilien malgré ses déclarations indélicates à l'égard de la première dame française 

    Il est fort probable que ces deux individus ont du recevoir la même éducation est c'est sans doute pour cela qu'ils se retouvent sur le même créneau de la malséance . 

    Il est à espérer que les présidents de cet acabit sortent au plus vite de l'histoire et quittent aussi vite que possible le pouvoir. 

     


    5 commentaires
  • D'après notre Ministre de l'écologie , Elisabeth Borne .

    « Je pense qu’on mélange différents sujets. Les OGM ne sont pas autorisés en Europe, ils ne le sont pas aujourd’hui, ils ne le seront pas demain. 

    La réalité 

    « Aucune des variétés de soja OGM cultivées au Brésil et en Argentine n’est autorisée à être cultivée dans l’UE, et plus d’un tiers des pesticides autorisés au Brésil ne seraient pas autorisés par l’UE […]  En important du soja de ces pays, l’UE ferme les yeux sur des pratiques agricoles dangereuses qu’elle ne saurait tolérer au sein de ses frontières. »

    Bon appétit Messieurs Dames , il s'agit en grande majorité du soja destiné à l'alimentation animale à 87% , le reste se perd dans des préparations de bas coût vendu par des producteurs peu regardant, cependant faites attention à l'origine des viandes que vous consommez et vous devez lire attentivement les indications des paquets de biscuits. 


    7 commentaires
  • Les hauts de Seine sont souvent débordés mais rarement inondés .


    5 commentaires
  • L’opposition britannique dénonce une manœuvre du premier ministre pour empêcher les députés de s’opposer à une sortie sans accord, prévue le 31 octobre.

    Le gouvernement britannique va suspendre le Parlement la deuxième semaine de septembre et jusqu’au 14 octobre, soit deux semaines avant la date prévue du Brexit, a annoncé, mercredi 28 août, le premier ministre Boris Johnson, rendant difficile pour les députés de s’opposer à une sortie sans accord de l’Union européenne (UE). La livre sterling a chuté de – 0,6 % face à l’euro et au dollar à la suite de cette information, qui renforce l’hypothèse d’un Brexit dur.

    Tricherie de BoJo pour imposer par voie calandaire un Brexit dur en empêchant les députés de l'opposition de se manifester durant plusieurs semaines avant le 31 octobre date à laquelle le Royaume uni devrait quitter l'UE muselant ainsi le parlement qui pourrait s'opposer à un Brexit dur uniquement pendant la période 15 septembre au 14 octobre. 

    Le point laissé en suspend concerne la frontière entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande membre de l'UE ne trouvera pas de solution d'ici cette date. L'UE n'acceptera jamais la suppression de cette frontière.  Le Royaume uni devenant un pays tiers serait capable de faire entrer dans l'UE des produits de toutes provenances par cette absence de frontière, notamment les produits américains issus du traité de libre échange en préparation entre Londres et Wachington.  


    5 commentaires
  • Cecilia Malmström, commissaire européenne chargée du commerce, défend l’accord de libre-échange entre l’UE et le Mercosur, signé le 28 juin.

    Cet accord de libre échange est un très mauvais accord surtout du fait de la multiplication des transports maritimes néfastes au maintient et à la réduction du réchauffement climatique . Quelques degrés de chaleur supplémentaire pour des gains de croissance est un très mauvais calcul pour obtenir des canicules plus douloureuses pour tous et de gros bénéfices pour quelques uns.

    La commissaire européenne a une vision très imitée des effets de cet accord en occultant les défauts que cache les distances qui séparent nos continents , Europe et Amérique du sud  

    Il va falloir donner des cours aux commissaires européens des cours d'écologie et les obliger à développer une vision beaucoup plus générale du fonctionnement de nos économies pour ne pas rester coincé sur leur sujet de compétence .

     


    6 commentaires