• Au bas Dijon , on refuse de le badigeon .


    3 commentaires
  • Le Premier ministre britannique a pressé Donald Trump, samedi dans le cadre du G7, de lever les « obstacles » pour les entreprises britanniques aux Etats-Unis.

    Visiblement le Brexit s'annonce de facon presque certaine à moins que ne soit comme souvent une manœuvre d'intimidation et de chantage  à l'égard de l'UE pour obtenir des avantages que le Brexit negocié n'avait pas accordé.  

    « Il y a des opportunités massives pour les entreprises britanniques », a dit le dirigeant. « Nous essayons de les saisir, mais il va falloir que nos amis américains s'engagent et s'ouvrent, car pour l'instant il y a trop de restrictions ».

    Donald Trump est lui même un fervent défenseur des intérêts des entreprises américaine, il se montre intraitable dans leur défense. Il est entré dans une guerre commerciale avec la Chine, et a par exemple récemment menacer de taxer le vin français pour contrer une taxe votée en France sur les géants américains du numérique. 

    BoJo ne se gène pas de jouer sur les 2 tableaux , une attitude britannique très désobligeante pour celui qui s'y livre , quémander auprès de l'UE et pleurnicher auprès de Trump qui fera tout son possible pour protéger les entreprises américaines plutôt que faciliter l'entrée des produits étrangers sur son sol , là encore le piège des normes est efficace. 

    Ce nouveau monde nous montre deux individus si semblables et si peu crédibles . BoJo veut un Brexit dur et l'ouverture d'un marché américain adouci à moins qu'il ne s'agisse de que pantomime politicienne .

     


    4 commentaires
  • La Chine et les Etats-Unis ont fait le choix de l’escalade, vendredi 23 août, dans une guerre commerciale qui a atteint une intensité inédite. La Chine a pris l’initiative de la relance des hostilités, en annonçant l’imposition de taxes sur 75 milliards de dollars (67 milliards d’euros) d’importations en provenance des Etats-Unis, notamment sur des produits pétroliers et agricoles ainsi que sur les voitures. Elle a provoqué une riposte furibonde du président des Etats-Unis, Donald Trump, qui a tout d’abord intimé l’ordre aux entreprises américaines de quitter le marché chinois, avant d’annoncer une augmentation significative de taxes déjà appliquées ou à venir sur les importations chinoises.

    La guerre commerciale à laquelle se livrent les deux grands pays sans retenue , la stratégie de grand malade du bureau ovale ne change pas et empire , les chinois adoptent le même langage , il semble qu'ils aient compris que c'est le seul langage que cet individu est capable de comprendre que pour ce dernier seul le rapport de force compte ce qui montre sa totale incapacité à négocier  intelligemment comme l'a déjà montré son allergie aux impôts que la France veut faire payer aux GAFA.  Cet imbécile croit qu'il s'agit d'une attaque contre les entreprises américaines. Le bras de fer commercial auquel se livrent les deux grands ne risque pas de se calmer , les entêtements sont souvent maladifs. 

    Ce nouveau monde nous présente aux postes les plus élevés des démocraties mondiales des individus dont les capacités sont très en dessous des missions qui leurs sont confiées , à cela vous trouverez sans aucun doute les menaces que courre notre planète sur un fond de réchauffement climatique.  Vous trouverez aisément par vous même ceux auquels je fais allusion .  


    6 commentaires
  • Le principal souci des bayonnais .


    3 commentaires
  • A la suite de la publication d’un rapport du gendarme du ferroviaire sur l’état inquiétant d’une partie du réseau ferré française, la ministre des transports, Elisabeth Borne, a promis mercredi 21 août des « correctifs » aux problèmes de maintenance à la SNCF.

    On va tous être vigilants à ce que des correctifs soient apportés à court et moyen terme », a-t-elle assuré au sujet des problèmes relevés par l’Etablissement public de sécurité ferroviaire (EPSF) et publiés mardi par Le Parisien. Selon le quotidien, des problèmes de maintenance « persistent » à la SNCF. Le journal s’appuie sur un rapport partiel et confidentiel de l’EPSF, couvrant l’audit technique de 14 000 km du réseau SNCF (qui en compte près de 30 000).

    Après une expérience à la direction de la RATP , la ministre commence à se rendre compte de la difficulté de gestion d'un grand réseau négligé depuis 30 ans, à cause d' entretiens negligés de voies par des gouvernements irresponsables plus attirés par la croissance financière que par la sécurité de nos moyens de transports économes en énergie.

    Le transport ferroviaire devrait être le principale pôle d'intérêt de la ministre en ces temps surchauffe climatique pour évincer les routes aériennes et minimiser le rôle de la bagnole et des poids lourds puis , mettre un bémol aux études de privatisation masquée du transport ferroviaire. 

    Ce nouveau monde accorde de grands pouvoirs à des personnes bien formées mais très mal informées qui de plus ont du mal à identifier les solutions pérennes à la situation actuelle.  


    6 commentaires