• De Jupiter à Louis le quatorzième

    Sous les ors de monarchie versaillaise redorée par la république , sa Majesté déjà aux prises des gilets jaunes en mal d'égalité fiscale et aux fins de mois très difficiles  , aux prises avec les maires adoucis par l'invitation présidentielle au grand débat qui ne semble qu'intéresser qu'eux même , voici que notre Majesté va royalement recevoir 140 grands patrons de toutes nationalités en mettant le petits plats dans les grands pour essayer de les convaincre à venir investir en France et s'y installer depuis que l'ISF a disparu. Le château de Versailles est le seul lieu où la richesse républicaine pourrait  s'afficher depuis que la révolution a donné naissance à un pouvoir sans opposition si ce n'est celle de la rue , rappelez vous les ronds points et les manifestations des samedis qui ne semblent pas vouloir s'éteindre . 

    Tout va bien , nous sommes lundi , pas de manifestation intempestive prévue aujourd'hui, que la fête commence. 

     

  • Aux yeux de Pôle emploi, Uber Eats et consorts sont des employeurs comme les autres. Au début de l’été, des annonces pour recruter des « coursiers partenaires indépendants » pour Uber Eats ont été publiées sur les pages Facebook de plusieurs agences régionales de l’opérateur public.

    Sur Facebook et Twitter, des commentateurs se sont émus de voir Pôle emploi relayer des annonces d’une plate-forme connue pour recruter sous le régime d’autoentrepreneur. Une forme d’emploi qui ne garantit aux coursiers ni rémunération minimum mensuelle, ni complémentaire santé, ni chômage.

    Le ministère du travail ou l'ensemble du gouvernement se moque du monde travail pour afficher à travers pôle emploi de telles propositions qui font plus appel à l'esclavage qu'au travail négocié. 

    Ceci ne serait il pas la marque ultra libérale de notre société depuis l'avènement de Jupiter aux commandes de l'état et de notre économie , Jupiter risque de se prendre les pieds dans les tapis sociaux  et syndicaux ,  ce qu'il a partiellement déjà fait avec la crise des gilets jaunes , il semble que cela n'a pas laissé de traces .


    4 commentaires
  • L'or git .. orgie banquaire. 


    5 commentaires
  • Un maire convoqué devant le tribunal pour avoir interdit l’usage des pesticides près des habitations

    « préfète, laissez nos maires nous protéger », « Pesticides, riverains, agriculteurs, tous victimes », « Stop pesticides, nous voulons des coquelicots », pouvait-on lire sur des banderoles. Les participants répondaient à l’appel du collectif Nous voulons des coquelicots de Langouët, village de 602 habitants situé à une vingtaine de kilomètres de Rennes.

    La préfète est une énarque que l'on doit saluer avec respect et le plus bas possible vue  sa fonction et sa haute autorité .. Signe évident de fine intelligence d'exercice du pouvoir ! 

    Qu'on se le dise .. 

     


    6 commentaires
  • Une vingtaine de médecins et professeurs hospitaliers se sont inquiétés, dans une tribune au Journal du Dimanche, de récentes pénuries de médicaments, et ont appelé à imposer aux laboratoires la constitution de stocks pour les remèdes les plus cruciaux.

    « Très rares il y a une dizaine d’années, les pénuries de médicaments se multiplient », affirment les 26 signataires, qui s’inquiètent que 868 « signalements de tensions ou de ruptures d’approvisionnement » aient été relevés en 2018 dans les hôpitaux, soit « vingt fois plus qu’en 2008 ».

    Oui, le monde de la médecine n'a pas su évoluer dans le sens des préventions des maladies et celui de la rapidité de traitements en laissant s'installer  les productions des médicaments dans des pays lointains , offrant des bénéfices d'enfer aux entreprises pharmaceutiques  qui ont vu dans ces délocalisations des bénéfices monstrueux , le nouveau monde de tendance ultra libéral va devoir obliger ces dernières à relocaliser certaines productions de médicaments anciens qui sont la majorité des besoins.  La faute revient aux grands patrons de ces entreprises aveuglés par des bénéfices prodigieux et aux divers gouvernements qui ont laissé faire sans lever le petit doigt. 

    Pour l'instant aucune décision dans ce sens ne semble être prise car la stratégie de relocalisation ne correspond pas du tout avec l'esprit ultra libéral qui anime notre présidence . Combien faudra t il connaitre de décès dans les hôpitaux dus aux manques de médicaments avant qu'enfin la ministre de la santé ne finisse par agir ? 

     


    4 commentaires
  • Incas pour un casse.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique