• Brexit dur

     Dans son évaluation des différents scénarios de sortie de l’UE, l’institution prévoit notamment un effondrement de 25 % de la livre en cas d’absence d’accord avec l'UE.

     La Banque d’Angleterre ajoute que dans le cas de ce scénario le plus noir, le produit intérieur brut (PIB) britannique serait amputé de 7,8 % à 10,5 % d’ici à 2024, par rapport à ce qu’il aurait été sans le Brexit. Autres indicateurs : le taux de chômage monterait en flèche à 7,5 %, tout comme l’inflation à 6,5 %, tandis que les prix de l’immobilier plongeraient de 30 %.

     Ceci est le triste résultat que des hommes politiques sans consciences ont provoqué en utilisant lors du vote pour ou contre la sortie de l'UE des arguments mensongers , ceci montre qu'il ne faut pas croire aveuglément aux promesses des hommes politiques , qu'il faut rester attentif aux capacités de réalisations des promesses tenues par tous les candidats. L'attrait du pouvoir et l'envie de l'exercer sans contrôle fait dire n'importe quoi à certains individus malfaisants et malhonnêtes. La mégalomanie reste la maladie la plus courante chez les candidats aux fonctions suprêmes .

     Je ne ferais pas liste de ceux que tous pourront reconnaitre exerçant ses grandioses fonctions et dont les décisions ont été bâties avec des arguments mensongers et des vérités erronées.

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 9 Décembre à 07:56

    pouvoir et sagesse ne sont guère compatibles, le sage est souvent ermite. bon dimanche à vous

    2
    Dimanche 9 Décembre à 10:16
    loulou le filou

    Comme dit le poète : "Tous pourris"...Je sais il ne faut pas le dire !

    3
    Dimanche 9 Décembre à 10:22

    je sais, mais ça libère ..

    4
    Dimanche 9 Décembre à 10:32

    Les négociations ont été longues et très dures : il n'y a aucune raison pour qu'un membre sortant de l'UE ne le paie pas au prix fort. les anglais (surtout les vieux ce me semble) ont été assez idiots pour mal voter, ils devront en payer les conséquences. On ne peut éternellement vouloir le beurre et l'argent du beurre. Quant aux tenants du brexit, s'ils n'ont pas été honnêtes, ils ont perdu toute légitimité devant leurs concitoyens. D'une certaine manière, parce qu'ils vivent dans une île, ils sont, par nature, isolationniste (en latin île = isola, d'où isoler et la cohorte de mots qui en découle).

    Si ça continue, l'Europe se disloquera (la tentation est grande chez les italiens) : en fait, c'est comme une famille qui se déchire quand elle divorce. Et dire que d'autres pays songent à intégrer cette union... Deux attitudes qui laissent rêveur.

    5
    Dimanche 9 Décembre à 10:33

    En relation avec ton article, je t'invite à

    beurkMerci de faire suivre ce lien, après l'avoir découvert

     

    http://jeancourtelignebis.eklablog.com/l-actu-et-le-o-du-o-francais-a154542876

     

    6
    Dimanche 9 Décembre à 15:16

    25% d'une livre, il reste 325 grammes ! ! ! 

    7
    Dimanche 9 Décembre à 20:01

    Je crois que les Anglais n'on pas vraiment mesuré ce que leur coûterait me Brexit. Ils savant aujourd'hui et se mordent peut-être les doigts de leur décision. D'autant qu'ils n'avaient pas à se plaindre de l'Europe qui les traitait de manière plutôt privilégiée. Florentin

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :