• Y aurait il du tirage ?

    Pour la première fois du quinquennat, l’Elysée et Matignon se sont crispés sur des positions différentes. Depuis la démission de Gérard Collomb du ministère de l’intérieur, le 2 octobre, les amis d’Edouard Philippe, ceux qui gravitent autour de Matignon, louent le sérieux et la fiabilité de leur leader. Les crises à répétition, l’affaire Benalla, les démissions en cascade, soulignent-ils, trouvent leur source de l’autre côté de la Seine, à l’Elysée.

    Au train où vont les choses les désaccords entre Matignon et l'Elysée vont finir par transparaitre au delà du retard à l'établissement d'un remaniement effectif. La bagarre est dure et les responsabilités sont à la charge du président qui ne sait pas se retenir et ne sait pas encore agir avec dicernement et élégance provoquant démissions et mauvaises presses , la présidence est un exercice délicat qui doit être menée avec diplomatie et intelligence devant tous les français et sur ce point on peut affirmer que Jupiter a raté plusieurs occasions de se taire . Une tâche sur le CV du président des riches qui d'autres parts n'a pas les ressources qui lui permettraient de se passer de son premier ministre. 


  • Commentaires

    1
    Samedi 13 Octobre à 13:49
    loulou le filou

    Tu l'as dit, l'intelligence lui manque.

    2
    Samedi 13 Octobre à 14:58

    j'attends avec impatience la démission de quelques autres ! ! ! 

    3
    Samedi 13 Octobre à 17:21
    Florentin

    Je comprends le premier ministre qui ne veut pas être rendu responsable du nouveau couac que serait une nomination, irresponsable du président. Florentin

    4
    Dimanche 14 Octobre à 12:18
    keyou story

    et nous savons pas tout .difficile l'accouchement du remaniement .faudra peut être une césarienne ,dimanchissime

    5
    Jeudi 25 Octobre à 17:12

    D'où un changement de la constitution : on ne peut exclure que les pouvoirs du président soient renforcés et que le 1er ministre disparaîtra peut-être.

    En fait, il est normal que le chef du gouvernement prétende mettre son grain de sel dans la composition dudit gouvernement. (cf : Conformément à l ’article 8, alinéa 2 de la Constitution, le Président de la République nomme les ministres sur proposition du Premier ministre).

    S'il y a désaccord sur la nomination des ministres, on peut comprendre que ces deux-là aient quelques aigreurs et mécontentements.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :