• Égalité, du nouveau

    Le gouvernement présentera "dans quelques semaines" un "mécanisme détaillé" visant à lutter contre le phénomène "scandaleux et injustifiable" des inégalités salariales entre hommes et femmes, a annoncé dimanche la ministre du Travail Muriel Pénicaud.

    Selon une source syndicale interrogée en août par l'AFP, le gouvernement envisagerait d'obliger les entreprises non seulement à mesurer les écarts de salaires, mais aussi à rendre des comptes en matière d'augmentations et de promotions.

    Le gouvernement avait annoncé dès le mois de mars son intention de créer un indicateur pour mesurer ces écarts de salaires à partir de 2019 et pousser les entreprises à les réduire, avec la menace de sanctions financières à horizon 2022 pour les plus récalcitrantes.

    Enfin on peut dejà mesurer l'urgence de la réforme pour que l'égalité homme femme soit vraiment appliquée dans les entreprises . Par contre on voit tres bien que cela ne sera pas simple . Le medef va combattre ce projet comme si sa survie en dépendait , surtout qu'au final la sanction sera financière , frapper au fric les entreprises est une bonne solution , j'entends déjà les jérémiades des patrons que l'état a pour l'instant largement aidé sans exiger de contre parties. 

    Dire qu'elles sont ingrates ne serait pas un mensonge .. Rappelez vous les pins 1 millions d'emplois que promettait  Gattaz qui fut sans effet sur l'emploi  malgré les aides financières apportées par le pacte de responsabilité et le CICE. 

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 17 Octobre à 07:57

    il avait raison de dire: les français n'acceptent aucune réforme.

    2
    Mercredi 17 Octobre à 11:42
    loulou le filou

    Les patrons se gavent...

    3
    tarnaise
    Mercredi 17 Octobre à 19:31

    et  oui.. ,les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent !..

    phrase célèbre de Meur Henri Queuille,homme politique, ministre pendant les années 1900,

    et encore hélas en 2018, ho ...combien d'actualité....

    4
    Jeudi 18 Octobre à 17:02
    Florentin

    Bonne mesure. A condition qu'elle soit suivie d'effet.

    5
    Jeudi 25 Octobre à 16:16

    Il est grand temps que les différences salariales soient gommées. Et laisser planer la menace de sanctions en cas de non application des vœux étatiques en la matière n'est pas négligeable : le toujours plus de dividendes aux actionnaires, le toujours davantage de salaires des cadres et des dirigeants sont deux moteurs puissants et seule une réelle volonté politique peut changer la donne. Espérons que ce ne sera pas une promesse de plus qui ne sera pas tenue.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :