• C'est au pied ..

    Le président a déclaré vendredi cette procédure exceptionnelle pour financer le mur à la frontière mexicaine. Les démocrates ont immédiatement appelé les élus des deux bords à se mobiliser contre « un abus de pouvoir ».

    Quelques minutes après la déclaration présidentielle, à la Maison Blanche, au cours d’une intervention devenue rapidement baroque à force de coq-à-l’âne, la procureure démocrate de l’Etat de New York, Letitia James, s’est élevée contre un « abus de pouvoir ». « Nous résisterons avec tous les outils juridiques à notre disposition », a-t-elle indiqué. « La Californie vous donne rendez-vous devant la justice », a lancé de son côté le gouverneur démocrate de cet Etat, Gavin Newsom.

    Aveuglé par le mur qu'il espère tant à faire construire comme si l'envie de se réfugier dans un abri le protégeant de toutes influences étrangères comme il a agi contre toutes les organisations mondiales, son isolationnisme en est  la démonstration  la plus significative .

    La bataille juridique va se déclencher sans aucun doute et traînera en longueur comme d'ailleurs toutes les affaires qui obscurcissent son mandat.

    Cette construction se fera sans doute malgré l'opposition qu'elle susdite et malgré les décisions de justice, Trump ne fait pas dans la finesse.

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 18 Février à 07:20

    c'est du racisme... bonne journée Jean

    2
    Lundi 18 Février à 09:14
    loulou le filou

    Ça va faire du travail pour le construire et aussi pour le détruire...

    3
    Lundi 18 Février à 10:38

    Isolationniste, certes, mais pas que. Il cherche la guerre avec le reste de la planète. Vois le bras de fer avec la Chine, sa volte-face avec le coréen, ses propos anti-européen, son attitude raciste, homophobe et tout le reste. Cet homme est un fou dangereux capable, à force de connerie, de mettre feu à la planète... mais qu'attendent donc les juridictions officielles pour mettre un holà à toute cette vilenie ?

      • Lundi 18 Février à 10:47

        La justice américaine est comme la notre , trop lente .. 

    4
    Lundi 18 Février à 17:11

    Je me souviens du titre d'un bouquin écrit il y un temps et qui s'intitulait quelque chose comme "Nous sommes dirigés par des malades". Celui-là en est un beau specimen ! Florentin

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :