• Tombés sur la tête

    Les ombres s’accumulent de jour en jour sur le mariage d’Alstom et Siemens Mobility destiné à créer un géant européen de la construction ferroviaire capable de concurrencer le chinois CRRC, qui serait encore deux fois plus gros que le nouveau groupe. L’autorité allemande de la concurrence vient d’écrire à Bruxelles pour exprimer de « sérieux doutes » sur le bien-fondé d’un rapprochement entre les entreprises française et allemande.

    Ces critiques sont sur le même ton que les mises en garde exprimées ces dernières semaines par les autorités de la concurrence d’Espagne, de Grande-Bretagne, de Belgique et des Pays-Bas, qui n’ont pas d’industries ferroviaires de poids équivalents.

    Je ne vois pas la moindre explication crédible à cette situation , ces organisations ont sans doute été achetées par les Chinois. 

    Les pays de l'EU ne seraient ils que des gamins ou des arrièrés pour ne pas comprendre ce vers quoi ils tendent , la disparition à terme de toute l'industrie européenne .


  • Commentaires

    1
    Jeudi 17 Janvier à 07:07

    ce sont ces groupes qui régissent le monde pas les présidents

    bonne journée Jean, simplement.

    2
    Jeudi 17 Janvier à 12:58

    Déjà que nos industries disparaissent comme neige au soleil, peut-être faudrait-il que Bruxelles se penche au chevet de ladite industrie et surtout tienne compte du danger que l'industrie chinoise fait courir à nos pays. Nos chers technocrates ne fonctionnent que par schéma et non par réflexion réelle.

    3
    Jeudi 17 Janvier à 13:51
    loulou le filou

    C'est la fin...

    4
    Jeudi 17 Janvier à 17:09

    La France est déjà presque totalement désindustrialisée. Ne nous restent que quelques fleurons. C'est maintenant au tour des pays qui sont autour de nous de brader.. On est vraiment des cons ! On va se faire bouffer ! Florentin

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :