• Se regarder en face

    La protection des lanceurs d’alerte ne relève pas de l’évidence pour tous. Pendant des mois, la France s’est employée à vider de sa substance un texte européen qui imposerait aux 28 Etats membres la mise en place d’un cadre juridique spécifique. Présentée en avril 2018 par la Commission européenne, la directive « sur la protection des personnes dénonçant les infractions au droit de l’Union européenne » a pour objet de mettre les lanceurs d’alerte à l’abri de représailles, de pressions ou d’un éventuel harcèlement judiciaire. Les discussions à son sujet devraient s’achever lundi 11 mars.

    Le président des riches peut proposer ce qu'il veut aux peuples européens  , cela ne changera pas la réalité des faits qui mettent en péril les lanceurs d'alertes qui luttent pour que la vie des européens soient plus équitable et meilleure malgré les malversations de ses dirigeants d'entreprises si peu citoyennes qu'elles mettent péril la santé des consommateurs en toute impunité , notre pays ne souhaite pas que cela change à cause d'une maladie ultra libérale sans doute. 

    Comme on peut s'en douter les sujets de La Défense et de  la sécurité de l'état sont exclus de toute protection des lanceurs d'alerte , sur ces sujets , l'état même de droit à forcement tous les droits. Qu'on se le dise !  


  • Commentaires

    1
    Samedi 16 Mars à 07:50

    j'admire ces gens qui balancent leurs vies par conviction.. chapeau!!! bon week end Jean

    2
    Samedi 16 Mars à 10:29

    Derrière cette affaire, il y a les lobbies. Ces gens qui alertent l'opinion représentent un danger réel pour ceux qui ne respectent rien. On sait aujourd'hui que les lobbies sont très actifs au parlement européen. Hélas pour nous ! Et dire que c'est un métier reconnu...  Il paraît que sans cet affairisme (sens on ne peut plus concret du terme lobby), rien ne se ferait. Certes, mais exercer la pression sur l'alimentaire, la santé, c'est une honte innommable. Les peuples sont peu de choses au regard des bénéfices engendrés par ces individus qui dictent leurs lois aux parlementaires européens. 

    Malgré ces travers inqualifiables, l'Europe est une bonne chose, d'autant que les pressions sont également extérieures à l'Europe et que les trois blocs (USA, Russie, Chine) sont très actifs parce que l'union leur est défavorable alors qu'ils entendent se mêler de ce qui ne regarde que nous.

    L'affairisme est une guerre sans armes apparentes, mais bien réelle. Il suffit, pour s'en rendre compte, de savoir que les USA veulent saisir l'OMC parce que BLM veut taxer les Gafa, ce serait, selon eux, contraire aux accords internationaux.  Pourquoi n'aurait-on pas le droit d'imposer ces organismes alors qu'ils font des bénéfices colossaux sur d'autres territoires que le leur ? Il serait temps que l'Europe soit moins molle et donc plus exigeante envers ces géants du numérique. Il serait temps également que l'Europe se décide à s'emparer du sujet et travaille de manière à échapper à cette emprise hégémonique. Comment ? En créant ses propres systèmes informatiques.

      • Samedi 16 Mars à 10:36

        Certes mais surtout en se dotant d'une défense crédible , car pour l'instant c'est la raison du plus fort qui s'applique , regardons Trump .. Con mais puissant !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :