• Santé et pouvoir d'achat

    Le gain de pouvoir d’achat pour les ménages est estimé à 3,5 milliards, en prenant en compte notamment le quasi-gel des pensions de retraite et des allocations selon une étude de l’Observatoire français de la conjoncture économique (OFCE). L’Institut des politiques publiques (IPP) table même sur un montant de 1,2 milliard d’euros, en incluant la hausse des taux de cotisation pour les retraites complémentaires des salariés du privé.

    Pour leur part, les oppositions crient au mensonge sur les 6 milliards de baisse d’impôts, un « trompe-l’œil » pour LR, un tour de « passe-passe » pour le PS, voire une « arnaque » selon la gauche de la gauche. Selon les Insoumis, c’est la « saison 2 » du « budget des riches ».

    Les mensonges ne gênent plus personne , seules les réalités comptent , voici des chiffres qui permettent de se faire une opinion. La dépression a progressé en France entre 2010 et 2017, en particulier chez les femmes, les chômeurs, les étudiants, les personnes à faibles revenus et les moins de 45 ans, relève une étude du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) publiée mardi 16 octobre.

    La précarité et les faibles revenus sont là gangraine de notre société ,  il est illusoire de compter sur les riches pour permettre la création d'emplois grâce à l'investissement. C'est exactement ce qui a été fait au court du quinquennat précédent et c'est ce qui se pratique encore aujourd'hui sans résultat.  

    Le président et les ministres des finances devraient s'informer pour mieux mesurer les dégâts provoqués par leurs politiques. 

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 19 Octobre à 08:14

    l'avenir dira

    2
    Vendredi 19 Octobre à 13:32
    loulou le filou

    Des escrocs ! Je me répète !

    3
    Vendredi 19 Octobre à 14:17

    je pense que nos gouvernants savent que les cadeaux faits aux patrons et aux prétendus investisseurs ne servent à autre choses qu'à les enrichir. Mais, ils continuent, car le sort des pauvres et des salariés ne leur importe pas. Donner sans contre-partie sous contrat, c'est faire des ronds dans l'eau. Florentin

    4
    Vendredi 19 Octobre à 20:33
    keyou story

    mon pauvre ,faut savoir que pour que les riche soit encore plus riche il faut plus de pauvres ..et tout gouvernement quelqu'ils soient l'applique à la lettre .vendredissime .

    5
    Jeudi 25 Octobre à 13:36

    Pourquoi voudrais-tu qu'un mec qui enjoint un chômeur de traverser la rue pour trouver du boulot soit compatissant et donc prenne en compte les soucis des plus démunis ? Aurais-tu oublié qu'il a fait ses premiers pas dans la vie active à la banque Rothschild ? Les pauvres et démunis seraient la gangrène de notre société : c'est oublier le fondement de cette gangrène, à savoir la cupidité des dirigeants d'entreprises, leur besoin insatiable de bénéfices toujours plus importants. Et pour diminuer, leurs dons à telle ou telle œuvre leur permet de voir leur imposition diminuer. En revanche, les dons mineurs faits par des gens "simples" ne sont plus déductibles de leurs impôts parce que trop petits. C'est tout nouveau et c'est le jeunot qui l'a fait. Donc, inutile désormais de cotiser pour des œuvres de bienfaisance quand on n'est pas riche. 

    6
    Jeudi 25 Octobre à 13:39

    J'ai répondu un peu à côté du pot. Tant pis ! Ma conclusion : il n'y en a jamais eu que pour les riches. Ce sont les seuls qui peuvent donner du boulot au tout-venant. En payant au minimum évidemment et pou leur plus grand bénéfice. Et ça, c'est vieux comme le monde. Selon que vous serez puissant ou misérable...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :