• Retraités en péril

    Des milliers de retraités ont manifesté jeudi 18 octobre contre la hausse de la CSG et le coup de rabot sur les pensions prévues l’an prochain, espérant accentuer les « craquements » apparus au grand jour entre le gouvernement et une partie des députés de la majorité.

    Il est vrai que la hausse de CSG , la baisse des augmentations des pensions à 0,3 % pour une inflation de 1,3 % , va finir en trois ans par voler aux retraités un mois de pension. C'est pourquoi les retraités manifestent et que d'autres ont la ferme intention d'utiliser leur bulletins de vote à l'encontre du président et du gouvernement , les prochaines élections risquent de devenir problématiques pour les Marcheurs , voire tourner au massacre ,   et c'est pourquoi dans la majorité certains s'inquiètent de ne plus pouvoir siéger au terme du quinquennat . Les élections européennes et les élections municipales vont certainement faire des dégâts et briser les espoirs des opportunistes. 

    Selon Bercy, près de 60 % des retraités, soit 7,5 millions de personnes, sont actuellement concernés par la hausse de la CSG. Les 40 % restant, exonérés de CSG ou soumis à la CSG à taux réduit (3,8 %), ne sont pas touchés.

    Toutes ces personnes votent , il serait temps que le pouvoir s'en soucie , nous avons pour l'instant échappé à la hausse des droit de successions , à mon avis , ce n'est que temporaire à la vue des résultats de la politique économique de Jupiter.  

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 23 Octobre à 16:41
    loulou le filou

    Et l'augmentation des mutuelles !

    2
    Mardi 23 Octobre à 16:58

    Je n'ai pas vu beaucoup de chaises roulantes dans les manifs ! 
    bonne soirée
    amicalement
    Bernard

    3
    Jeudi 25 Octobre à 11:12

    Pourquoi les retraités seraient-ils les pourvoyeurs de l'état ? Les finances dont ils disposent, ils les ont mérités. Et quand on sait que nombre d'entre eux ont moins qu'un SMIC pour vivre, je ne peux que me dire que c'est du foutage de gueule. Même ceux qui n'ont presque rien pratiquent la solidarité générationnelle. Et ne se contentent pas de gâter leurs petits-enfants : la plupart d'entre eux viennent en soutien de leur progéniture. Ras-le-bol des vues de l'esprit qu'impose l'état. J'appelle cela de la perversion intellectuelle. C'est plus que méprisable.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :