• Politique et moralité

    Que doit on penser lorsque l'on entend le terme politiquement correct passé dans les expressions populaires, soulevant ainsi diverses réflexions, politiquement veut il dire exprimé avec langue de bois, au bord du mensonge dans un langage qui se veut respectueux des auditeurs tout suggérant le contraire , ce que je traduirais par un comportement de faux cul. De ce fait, il semble logique que le politique n'a aucune connexion avec toute morale qui exige franchise et respect des autres. La morale est le respect de l'humanité et de ces valeurs universelles, l'attitude politique est principalement orientée vers la recherche du pouvoir personnel, qu'il soit dédié à la fonction politique ou autre, cette attitude à pour but de favoriser une avancée personnelle vers le pouvoir en accord avec la morale ou pas, des l'instant ou des intérêts personnels sont en jeu, la notion de bien commun n'existe pas pour les individus politiques, le seul moteur est uniquement l'intérêt personnel, quelque soient les idées politiques défendues par le parti auquel il milite, qui, n'oublions pas, roule pour celui qui sera son représentant. Là , encore, il n'y a aucune moralité ni aucun respect pour ceux qui soutiennent le favori des ces messieurs eux même en course pour obtenir une miette de pouvoir, qui les placera au dessus du lot commun. Ainsi va la politique, sans aucune moralité , sans complexe ni honte de se dédire ou de piétiner avantageusement les promesses faites aux électeurs.
    Les diverses affaires qui collent aux basques des politiques sont autant de casseroles qu'il leur faut trimbaler, quel dommage que ces casseroles ne soient pas réelles, on pourrait entendre venir de loin le politicien peu scrupuleux .


  • Commentaires

    1
    anto
    Dimanche 17 Mai 2015 à 20:49
    anto

    Ce sont eux qui ont créé le système pour leur plus grand bien .

    2
    axel 21
    Lundi 18 Mai 2015 à 11:46

    Quand je vois Sarkozy vilipender Bel Kacem sur sa réforme du collège alors que lui a supprimé la formation des maîtres et je ne sais combien de postes d'enseignants, je le vomis encore un peu plus. A++

    3
    Lundi 18 Mai 2015 à 17:56

    c’est un fait accompli , la chose politique fait verser beaucoup d’ancre et prête le flan a pas mal de polémiques,autant justifier que gratuites , c’est bien néanmoins le socle de la gestion de notre cité ,un des piliers majeurs de la gouvernance du monde.

    Comme toutes actions humaines on trouve dans cette science une multitude de types d’individus, mais pas plus ni moins , que dans d’autre activités, la presse et les médiats font de plus en plus  office de loupe, pour le plaisir des plus voraces de ses acteurs  

     

    Le sacerdoce dont nos aïeux pouvaient être fiers, tout comme dans les milieux de la fonction publique, a laisser place a l’esprit de clans,au rapport de force corporatiste ou syndicale, ou bien  de chapelle idéologique, on laisse au citoyen lambda une place subalterne.

    4
    Lundi 18 Mai 2015 à 19:07

    @foujuste, ,les élites auto proclamées ne font vomir ...

    5
    Mardi 19 Mai 2015 à 00:01

    Qui plus est si elles sont du bord opposé, on est tous les mêmes un chouya chauvin!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :