• Les nostalgiques se mobilisent

    Quatre Français sur dix seraient prêts à confier la direction du pays à un "pouvoir politique autoritaire" pour le réformer en profondeur, selon un sondage Ifop pour "Ouest-France", publié ce mercredi 31 octobre.

    Interrogés sur l'idée de confier la direction du pays, pour "le réformer en profondeur" afin d'"éviter le déclin", "à un pouvoir politique autoritaire quitte à alléger les mécanismes de contrôle démocratique" (une longue question, plutôt orientée, note au passage "Libération"), 11% des sondés sont "tout à fait d'accord" avec cette option et 30% "plutôt d'accord", soit un total de 41%.  

    Ceux qui partagent cette idée affichent majoritairement une proximité partisane avec Les Républicains (55%) et le Rassemblement national (52%).   Près de six Français sur dix (59%) seraient par ailleurs d'accord pour confier la direction du pays à "des experts non élus" pour mener les réformes nécessaires. (Libération)

    Certains semblent près à mettre la démocratie en prison avec les démocrates afin de libérer de tous complexes les fanas du pouvoir absolu. Ce sondage est très inquiétant , il est terrible et annonce des jours sombres en ces temps de repli , de nationalisme et de racisme à l'égard de tout ceux qui ne sont pas d'ici. 

    Ces fous suivent ils avec envie les exemples des pays aux marges des valeurs de l'UE , Pologne, Hongrie, Autriche , Italie ou l'extrême droite semble mener les désordres  démocratique et politique . Peut être certains envient le sort des Brésiliens . 

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Novembre à 06:40

    La "libération", c'est pour quand ? ! ! ! 
    bonne journée
    Bernard

    2
    Lundi 5 Novembre à 09:14
    loulou le filou

    Démocratie ? quelle démocratie...On a déjà un régime dictato-monarcho-autoritaire...

    3
    Mercredi 7 Novembre à 11:53

    Même si cet article me hérisse le poil, je ne m'étonne pas du fait que les purs jus bien de chez nous soient prêts à imposer le fascisme. On vit dans une société décousue, sans repères, sans idéologie. C'est du chacun pour soi. Sauf que cette manie de rêver de grandeur retrouvée mène tout droit aux exactions de toutes sortes. Ce ne sont pas les leçons d'histoire venues d'en haut qui peuvent remédier à l'état actuel d'une certaine pensée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :