• Images honteuses

     Des jeunes à genoux les mains sur la tête, surveillés par des policiers armés. Il a des moments où la république devrait avoir honte . Ces images de ces jeunes agenouillés face à un mur rappellent de désespérantes images .

    Qui doit on féliciter de cette glaçante  et déplorable initiative ?

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 8 Décembre à 08:59

    je ne sais pas si je laisserais mon enfant lycéen manifester violemment dans la rue, ce mouvement se greffe sur celui des gilets jaunes.... au mans, les lycéens ont aussi pillé des magasins...

    2
    Samedi 8 Décembre à 10:58

    Las ados ont pris bien de plus de libertés que nous en avions .. les temps ont changés

    3
    Samedi 8 Décembre à 15:23

    En 68, les étudiants étaient dans la rue. C'était le bordel. Aujourd'hui, les petits jeunes sans expérience et voulant mêler leurs voix à celles des protestataires, devraient rester sagement chez eux, éviter de prendre position de manière trop radicale et risquer leur liberté inutilement. Ça dégénère tellement vite, ils pourraient se retrouver amochés, voire pire. On peut être d'accord avec les récriminations actuelles, mais tout de même, est-ce sage de laisser ses enfants tenter de s'aligner sur les adultes et se livrer à des exactions qui peuvent leur coûter cher ? Je n'aime pas la violence, je n'apprécie de me trouver dans une foule compacte parce qu'on ne sait jamais comment cela peut se passer. Bref, je suis de plus en plus réactionnaire, du moins est-ce le sentiment que cela me donne. Mais je pense qu'il faut savoir rester mesuré en tout et que la jeunesse n'a pas cette sagesse qui ne vient qu'avec l'âge.

    Pour ce qui est de ces petits jeunes à genoux, peut-être était-ce le seul moyen pour calmer leur ardeur, le moyen de leur faire prendre conscience qu'il n'est pas interdit de manifester, mais qu'on doit savoir rester calme et ne pas se livrer à des violences gratuites.

    4
    Samedi 8 Décembre à 17:38

    Je ne suis pas pour la violence non plus , mais on ne peut l'ignorer er , elle est là et elle existe , tous les partis en profitent du point de vue de la communication pour défendre leurs actions. 

    5
    Samedi 8 Décembre à 18:05

    La position est effectivement humiliante et rappelle d'autres temps. Mais; on ne sait pas pourquoi on la leur a fait subir. Qu'avaient-ils cassé ou brûlé ? Ce qui ne m'empêche pas de penser qu'on aurait dû choisir une autre manière de "mise au calme". Florentin

    6
    Dimanche 9 Décembre à 16:58

    Attention, ce sont des casseurs. Pas de doux agneaux.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :