• Enfin un candidat anti Orban

    L’ex-premier ministre finlandais Alexander Stubb ambitionne de devenir le chef de file du PPE pour les élections européennes.

    Il n’hésite pas à le dire : « Sur les valeurs, soit on est avec nous, soit on est ailleurs. Si on ne trouve pas de solution, il faut que le Fidesz [le parti du premier ministre hongrois Viktor Orban] quitte le Parti populaire européen. »

    Pourquoi candidater ? Parce que les valeurs européennes sont actuellement attaquées depuis l’extérieur et l’intérieur (…). Depuis les Etats-Unis, la Russie, la Pologne, l’Italie, et aussi par la Hongrie », a défendu cet ancien leader des conservateurs finlandais. « On doit chercher des solutions proeuropéennes, je ne crois pas que la peur et la haine nous mènent quelque part. Je vais me battre contre le populisme », a-t-il insisté, en évoquant la situation politique en Italie, où l’extrême droite participe au pouvoir. (Le Monde)

     Une réaction tardive , mieux vaut tard que jamais , Orban aurait dû être exclu du PPE au moment du vote de l'article 7 du traité de l'union européenne  qui concernait la Hongrie quand au respect de ses valeurs , le PPE regroupe les droites européennes avec l'incertitude d'y trouver les candidatures des partis populistes qui voudraient l'intégrer pour influencer la politique de la commission. 

    Ces partis populistes sont la honte de l'UE , ils sont là pour nous rappeler les heures sombres de notre continent auxquelles ils aspirent , un retour des dictatures et à des gouvernements européens autoritaires pronant la désunion et la dissolution de l'UE. 

    Le PPE doit exclure tous les représentants de ces pays gouvernés par des dirigeants qui flirtent avec le racisme et le nationalisme. 

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 3 Novembre à 11:36
    loulou le filou

    D'accord avec toi !

    2
    Samedi 3 Novembre à 17:34

    La montée des populistes déséquilibre l'Europe. Ils ne vont surtout pas s'arrêter là : ils veulent le pouvoir, la gabegie, afin d'installer une dictature. Il eut fallu les stopper bien avant maintenant. Hélas, les politiques sont lents : ils ne comprennent rien au ras-le-bol des peuples auxquels on impose trop de contraintes et qu'on spolie en grignotant leurs économies. Le PPE ? Encore un organe qui ne devrait pas exister et auquel les fachos de droite se fédèrent. Les exclure ? Il aurait mieux valu anticiper et ne pas les intégrer.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :