• Des progrès à faire

    Une vingtaine de médecins et professeurs hospitaliers se sont inquiétés, dans une tribune au Journal du Dimanche, de récentes pénuries de médicaments, et ont appelé à imposer aux laboratoires la constitution de stocks pour les remèdes les plus cruciaux.

    « Très rares il y a une dizaine d’années, les pénuries de médicaments se multiplient », affirment les 26 signataires, qui s’inquiètent que 868 « signalements de tensions ou de ruptures d’approvisionnement » aient été relevés en 2018 dans les hôpitaux, soit « vingt fois plus qu’en 2008 ».

    Oui, le monde de la médecine n'a pas su évoluer dans le sens des préventions des maladies et celui de la rapidité de traitements en laissant s'installer  les productions des médicaments dans des pays lointains , offrant des bénéfices d'enfer aux entreprises pharmaceutiques  qui ont vu dans ces délocalisations des bénéfices monstrueux , le nouveau monde de tendance ultra libéral va devoir obliger ces dernières à relocaliser certaines productions de médicaments anciens qui sont la majorité des besoins.  La faute revient aux grands patrons de ces entreprises aveuglés par des bénéfices prodigieux et aux divers gouvernements qui ont laissé faire sans lever le petit doigt. 

    Pour l'instant aucune décision dans ce sens ne semble être prise car la stratégie de relocalisation ne correspond pas du tout avec l'esprit ultra libéral qui anime notre présidence . Combien faudra t il connaitre de décès dans les hôpitaux dus aux manques de médicaments avant qu'enfin la ministre de la santé ne finisse par agir ? 

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 23 Août à 08:23

    ça ne me donne pas envie d'être malade !
    bonne journée
    Bernard

    2
    Vendredi 23 Août à 10:35
    loulou le filou

    Elle s'en tape des malades la ministresse !

    3
    Vendredi 23 Août à 11:19

    Moralité, revenons-en aux vieux remèdes qu'on peut se procurer facilement. Autrement dit, retrouver les recettes de nos grand-mères qui utilisaient des simples en faisant des décoctions efficaces. On a bouté hors sol l'herboristerie (pour complaire aux industriels de la pharmacie) alors que, si ça ne soigne pas le cancer, les plantes portent en elles des principes actifs qui ont fait leurs preuves. D'ailleurs, il faut noter que des signataires médicaux ont écrit une tribune pour déclarer que l'homéopathie n'avait aucune preuve scientifique et qu'il fallait la dérembourser.  Or, là encore, si ça ne soigne pas le cancer, quoi qu'ils en disent, ça marche du tonnerre. Ah la science... cette preuve intangible exigée par ces tenants de l'allopathie (qui a bien des effets nocifs : notamment provoquant des allergies dont il n'est pas vraiment tenu compte). La science exacte n'est que mathématique (et encore, on pourrait bien un jour prouver le contraire).

    4
    Vendredi 23 Août à 17:22

    Je crois qu'il va falloir assigner l'Etat devant les tribunaux pour mise en danger de la vie d'autrui. Florentin

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :