• Des frappes

    Des petites et des grandes frappes, les une décident du sort des autres, par exemple, la petite frappe ne s'embrasse pas de plans d'attaques limités à l'état islamique, elle fait bombarder sans restriction tout ce qui pourrait gêner son allier du moment en Syrie , à ce train là, des réfugiés vont se précipiter aux frontières de l'occident ,  qu'importe, l'organisateur de ces frappes poursuit son plan pour démontrer qu'il existe en mettant dans l'embarras de toutes les façons possibles , ceux qu'il souhaitait comme allier dans une lutte de prépondérance diplomatique.

    Une autre frappe vient de stopper les sympathisants de Madame Morano , le président des ripoublicains vient l'exclure de la liste électorale LR des régionales. Pourtant elle avait reproduit avec exactitude la stratégie que l'ex avait choisi en 2007 lors des présidentielles, le mot qui a fait déborder le vase est race, certains veulent même faire disparaître ce mot dans tous les textes republicains , à la SPA on s'inquiète. Le sort de Miss Nadine est bien sombre, le FN vient de signaler qu'il ne souhaitait pas la voir rejoindre ses rangs. c'est sur , elle s'est fait dézinguer par celui qu'elle avait soutenu sans restriction.

    La future campagne électorale de la droite à son extrême sera très chaude.

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 1er Octobre 2015 à 20:25

    Pouitine ? Quel jeu joue-t-il ? Attendons pour savoir. J'espère que ce n'est pas un jeu du genre machiavélique. Quand on connaît le bonhomme, on est en droit de se méfier.
    Nadine Morano ? Elle courait après les ennuis politiques. Elle est tout de même un peu trop primaire. Je ne suis pas sûr que NS soit ennuyé de la virer. C'est quelqu'un d'encombrant.

    2
    Vendredi 2 Octobre 2015 à 19:52

    Si pour faire disparaitre nos maux qui nous pourrissent la vie, il nous suffisait de rayer du dictionnaire, les mots qui nous aident à les décrire, on commencerai par supprimer le mot chômage, le mot cancer, le mot pauvreté, la liste est longue !!, la nature a presque trouvé la parade, l’autruche en se cachant la tête dans le sable a cru dominer  sa peur. Quand le mal est certain, La plainte ni la peur ne change le destin. Jean De La Fontaine 

     

    ,

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :